vendredi 12 septembre 2008

Biberonné avec amour!

Je n ai pas allaité... du moins j ai essayé quelques jours mais tout ne s'est pas déroulé comme le l'aurais souhaité. Le babi se calme plus aisement au sein... Nous n'avions plus cette option, j'étais désemparée... Comment allais-je pouvoir calmer mon fils? Il rejetait sa tétine et pourtant il avait un besoin de succion considérable. J'avais le sentiment d'avoir une boule de nerf dans les bras, un enfant inquiet, tonique, inconsolable... Cela me renvoyait une image trés négative, celle d'une maman trop angoisée pour apaiser son bébé.
J'essayais de répondre aux besoins de mon enfant dans l'urgence, j'avais developpé des stratégies pour être rapide et efficace dans la préparation des biberons... en moins de 30 secondes ils étaient prêts à être englouttis. Mon intense se ruait sur son lait (j'essayais de respecter les horaires de repas trop rigides pour nos babi), avait du mal a prendre la tétine, tournait nerveusement sa tête de gauche à droite, se cambrait... Puis la douleur, les vomissements, les maux d'estomac, la constipation... Tout était bien trop compliqué, j'étais épuisée et désemparée face à cette situation. J'ai appelé au secours ma pédiatre, nous avons changé de tétine, épaissi le lait (du vrai platre), donné des médicaments pour soulager ses reflux et nous sommes rapidement passé a la diversification... à 4 mois et demi tout est progressivement rentré dans l'ordre niveau alimentation.
Mais l'endormissement, quelle galère! Comment endormir un enfant qui refuse de se blottir surtout lorsqu'on ne peut pas lui proposer le sein? Je passais des heures à le porter, à faire les 400 pas dans le plus grand calme et l'obscurité pour une demi heure de repit. Je suis intimement convaincue que nos intenses n'ont pas cette capacité d auto-apaisement... Alors, j arrête progressivement de vivre, plus de bruit, on coupe le téléphone, on ne marche plus car le plancher craque... on met le sèche linge en route, car son doux ronronnement semble rassurer bébé.
Le babi dort peut, et le reste du temps si maman ne le porte pas en marchant, il hurle... Pour le divertir maman joue encore et toujours, il est vif, éveillé et très sociable. Avec lui, il n'y a pas de juste milieu. Avec ses grands yeux toujours ouverts, il dévore son environnement! Il semble ne pas apprécier son corps de bébé qui le limite dans son désir de découvertes. Maman et papa sont à sa disposition pour répondre à ses nombreuses exigeances. Il veut tout attraper, tout toucher... Les gens a l'extérieur le trouve agréable, souriant et surtout très présent! Oui, mais maman est tellement fatiguée qu elle ne perçoit plus les bons côtés.
Mon intense est hypersensible, hypertonique, hyperactif... c'est un explorateur et un charmeur qui me surprend chaque jour... Tout dans le trop et j'ai encore du mal a accepter la situation telle qu'elle est... Mais je suis en bonne route... En changeant de regard, en arrêtant de vouloir entrer dans mon idéal (la normalité quoi?) et surtout en évitant d'aller à l' encontre mon babi, je suis persuadée que les choses rentreront progressivement dans l'ordre...

3 commentaires:

fofinette a dit…

ouh là là déjà qu'en allaitant c'set pas toujours facile mais qu'est ce que ça doit être sans allaiter....

tout est dit, surtout cette hypersensibilité aux bruits, à son environnement qui me bouffe la vie.
oui le babi est incapable d'auto apaisement j'en suis convaincue.
quant au reste, tu as tout dit !
j'ai l'impression d'avoir une description du mien !
courage

Zenatitude a dit…

Paradoxalement à la fatigue désemparée que livre ton message, il est doux de le lire....
Tant de mère assure que tout est parfait, qu'elles ont eu la chance de mettre au monde un modèle de zénitude et de sociabilité, qu'elles avaient l'instinct maternel... bla, bla, blaaa

Que certaines aient le courage de reconnaître l'imperfection, et le besoin d'apprivoiser les besoins de leur enfant alors oui, c'est encourageant, dans ce monde qui nous prive d'instinct primaire!

mumury a dit…

A te lire il me semble que tu a fait un grand chemin !
Bravo de ta persévérance et ton souhait de combler ton bébé. J'entame moi ce chemin qui me semble long, j'allaite mon bébé, la reprise du travail m'inquiète...que le chemin est long !
Bon courage a toi
Mumury