jeudi 24 septembre 2009

Bienvenue!

Voilà :

Vous venez de mettre un mot sur le comportement de votre bébé : bébé aux besoin intense. BABI ou intense, pour les intimes.

C’est une catégorie de bébé qui demande sans arrêt de l’attention. Si vous avez fait la démarche de vous renseigner à ce sujet, c’est que vous aviez des raisons de le faire, rien que le fait de vouloir chercher une solution signifie que vous avez à faire à un bébé aux besoins intenses.

D’autres parents sont dans le même cas que vous, quel soulagement !



Attention toutefois, ne vous reposez pas sur vos lauriers, un enfant ne pleure pas sans raison. Il ne hurle pas sans raison. Il ne s‘empêche pas de dormir sans raison. Il ne vous empêche pas de prendre votre minimum de repos vital par pur plaisir, ou parce qu’il est hypersensible ou de nature maussade. Non. Il y a une cause à son comportement et il vous crie de l’aider.



Il y a des degrés d’intensité, qui font que votre enfant est plus où moins en demande parfois cela varie selon les périodes. Parfois fréquenter un forum peut aussi nous aider à relativiser car d’autres vivent un calvaire bien pire ! (perso j’ai trouvé peu de cas « pire » que ma fille pendant ses 2 premières années). Mais il y a autant de façon de réagir que de personnes impliquées… c’est vrai qu’il y a beaucoup de façons d’améliorer le quotidien avec un intense, mais il faut aussi savoir dire stop avant de se sentir écrasé, étouffé, mangé par les besoins de son bébé. J’ai toujours été d’accord pour dire qu’un nouveau-né a besoin de contact, d’attention, de nourriture 24h/24, et je pense que quelques mois à ce rythme là sont viable pour une maman tant que ça dure… quelques mois, je dirais arbitrairement trois mois. Au moins ça fera sourire quelqu’un. Au-delà si votre bébé vous réveille 15 fois par nuit à un an, votre vie devient de la survie, et ce n’est pas ce que j’appelle des conditions idéales pour élever un enfant.



Il y a beaucoup de causes possible au malaise d’un bébé. Beaucoup son décrites sur le forum des BABI. Nous avons remarqué que le passé des parents, la grossesse, la naissance, la façon dont les parents ressentent leur vie, ont beaucoup d’influence sur le fait d’avoir un intense. Questionnez-vous, voyez s’il y a un traumatisme qui peut expliquer son malaise. Demandez-vous s’il ne se réveille pas si souvent juste pour vous rassurer si vous êtes très angoissée. Votre angoisse est votre problème, celui de votre bébé c’est de grandir correctement. Dites-le lui !



Si votre bébé pleure beaucoup et que vous avez vous même souvent des maux de ventre, je vous en prie, prenez le temps d’explorer les problème digestifs avec grande attention. Vous n’imaginez pas à quel point votre vie peut-être facilitée grâce à l’éviction stricte d’un ou parfois plusieurs aliments. Peu importe que les tests médicaux soient négatif, si vous évitez strictement un aliment que vous consommez (si vous allaitez) et ou que vous donnez à votre enfant pendant plusieurs semaines et que vous obtenez des résultats, persévérez ! (Ex d’aliments: produits issus du lait de vache, gluten, sucre, pomme de terre, pomme, ail, oignon, … il y en a tant !) Beaucoup de BABI montrent un reflux (RGO) et ça doit être douloureux. .



Souvent il n’y aura pas une réponse mais une combinaison de causes : parfois au bout de la 3 ème visite chez l’ostéo vous allez trouver une amélioration sans précédent ! A moins que l’homéopathe du coin trouve un remède adapté, ou bien que sais-je encore, tout ou presque est bon à essayer ! Même le psy. Si, si !



Il y a un point qui est capital pour la mère pour sortir du cercle de l’épuisement : il faut réussir à laisser ce babi à quelqu’un pour se ressourcer, surtout si vous allaitez. Faites ce qu’il faut pour trouver une crèche où une nounou de confiance, mais c’est capital de souffler si votre bébé est un hurleur ou un très petit dormeur. C’est difficile pour la mère, certes, mais avec un intense c’est capital, c’est bien trop de charge pour une ou deux personnes seules. Physiquement comme psychiquement. Et votre couple en pâtira forcément, hors ça serait dommage d’avoir fait un enfant s’il vous éloigne l’un de l’autre, n’est-ce pas ?



Abusez de la vitamine C, mangez des algues (si, si !), prenez de la poudre de prêle et d’ortie si vous allaitez pour ne pas vous déminéraliser, faites-vous entourer des bonnes personnes pour vous aider à garder le moral !




Bienvenue chez les heureux (et momentanément épuisés) parents d’intenses !

4 commentaires:

Dr Gamin Pédiatre a dit…

C'est super d'être à l'écoute du bébé, mais souvenez vous que vous avez choisi de vivre un couple que votre bébé peut enrichir et non effacer. Il faut une place (très grande) pour le bébé et aussi immense pour votre couple qui permettra au bébé de s'épanouir. Soyez clair: il faut de la place pour tout le monde. Le bébé n'existe que grâce à ses parents et les parents ne s'en sortent que s'ils gardent en ligne de mire leur projets initiaux en aménageant une place même grande pour leur enfant.

m@m@54 a dit…

Sandra, merci pour ce joli texte de bienvenue.

J ai l impression qu on a mis un peu plus de temps a comprendre que notre epanouissement personnel etait tout aussi important que celui de bébé. Mais le principal, n est ce pas que notre reflexion chemine progressivement sur cette voie?

Elo gribouille... a dit…

Bonjour,

Merci pour ce blog, on se sent moins seuls du coup...

Mamzelle Luciole a dit…

Bonjour
Je commence a croire que j'ai moi aussi un Bebe intense... 8 mois, une énergie inépuisable et un fort besoin de notre présence, sans cesse. Des nuits entrecoupes de pleurs, des siestes inexistantes ou difficiles selon les jours... Seul l'allaitement apaise réellement ce Bebe exigeant Et que dire des réponses de la Pediatre... On de sent bien seuls... Et puis, ce blog, et l'espoir de trouver des pistes pour mieux accompagner mon Bebe.
Merci