dimanche 20 février 2011

Il etait une fois...

.... une maman qui désirait plus que tout un enfant. pensant qu'il n'y avait de moment idéal pour être maman, que toujours quelquechose ferait dire plus tard, avec papa, maman se décida. Passèrent bien dès jours avant qu'un petit tétard ne se décide à venir se blottir en son sein. Puis les mois, entraînant avec eux les peurs, les doutes, les joies, les pleurs et tant d'émotions si fortes et inconnues, se succédèrent..... 7, 8, 9....l'éclosion de son oeuf.
Rapide, forte en douleur, en émotion et en cris. Les hurlements de ce petit inconnu, si forts, si intenses que maman pris peur. Ce petit, elle le donna à papa et pria pour partir le laisser là et partir.... Les doutes aussi forts que les cris du nouveau né vinrent la tourmentée.
La maternité dans la fatigue et les cris, le retour à la maison dans la peur et les hurlements. Des heures de cris, des jours des nuits. Petit tétard était devenu un petit Sioux. Blotti dans les bras de maman, serré fort contre elle il s'endormait, puis dès qu'elle le posait il se réveillait. dans les pleurs dans les cris dans les hurlements, intensément. Des jours, des nuits, des semaines, des mois et enfin bébé se redressa. Oh toujours aussi Sioux. Capable de paraitre calme et au moindre éloignement, au moindre bruit à nouveau les hurlements. Pourtant, la frustration lentement semblait s'en aller laissant place à l'exploration, intense exploration. maman l'accompagne lui montre lui explique maman est là n'arrête pas. la marche, les escaliers les échelles, les trous les bosses, les placards les sons, tout, maman le laisse découvrir, les dents serrées souvent toute aussi confiante que désemparée.
Ce petit être si intéressant, si doux oh elle en est fière mais elle lui en en veut. elle lui en veut de l'accaparer tant, de ne pas lui laisser de répit de ne pas la laisser vivre sa vie de femme. Elle s'en veut de lui en vouloir et plonge dans le désespoir...

Et petit Sioux grandit, devenant petite Pioche. explorateur intense, qui n'accepte pas que l'on n'aille pas en son sens. Pourtant il faut parfois poser les limites et les interdits. explications, accompagnement tout, mais rien n'y fait. Petite Pioche, crie, mord pousse hurle tape se débat dans les gestes dans les mots qu'il n'a pas... dans les maux. Maman ne sais plus maman ne veut plus maman... encore une fois désespère. Pas des on dit et des il faut, mais désespère de ne pas y arriver de peur de se faire dépasser....

Mais finalement maman est intensément fiere. Son petit comprend bien des choses, et vie sa vie intensément. De ses sourires son petit l'attendrie. Elle lui donnerait tout quand il vient à nouveau se blottir, oublie les durs moments mais recommence à lui en vouloir intensément. Lui en vouloir parce que ce petit dont elle est si fière ne connait pas la mesure. Il est intense à contre sens!

Aussi, aurai-je pu peut être commencé mon récit par il était une fois un intense petit garçon, qui fit se redécouvrir sa maman. Petit garçon qui dans ses hurlements intensément, fit changer de voie sa maman. Lui montra celle des "autrement". Autrement que quoi si ce n'est que des principes que la société veut inculquer.

Il était une fois l'histoire d'un intense petit garçon que sa maman, envers et contre tout aimait intensément.

5 commentaires:

Lapetiteecoledelina a dit…

merci pour ce touchant témoignage , je ne peux pas m'empêcher de pleurer tellement il me parle fort. Bouh ça remue, merci encore, en tant que parents de BABI on se comprend...

Nanoue36 a dit…

merci d'avoir partagé ce ressenti, je me retrouve totalement dans ta fin
la voie différente que l'on prend grâce à eux.

Emmanuelle a dit…

j en ai les larmes aux yeux c est tellement vrai!!!

Sylvie a dit…

ça fait du bien de voir qu'on n'est pas tout seul à apprendre à vivre intensément !!...

odielaminie a dit…

Ca me rassure de voir que je suis loin d'être la seule à avoir eu la larme à l'oeil en lisant ces mots à la fois si tendres et si durs mais pensés tellement souvent au quotidien lorsqu'on est maman de BABI.