lundi 14 avril 2008

Ne plus

Ne plus craindre d’aller se coucher après tout, il faudra tellement vite se relever.
Ne plus se mettre à table pour la quitter aussitôt la première bouchée enfournée.
Ne plus fermer le robinet de multiple fois sous la douche pour écouter un éventuel pleur.
Ne plus interdire l’accès à la cuisine, sous prétexte que le bébé dort dans la pièce mitoyenne.
Ne plus marcher sur la pointe des pieds dès que le bébé dort.
Ne plus entendre cette déchirante sirène de pleurs se mettre en route.
Ne plus l’entendre briser le silence de la nuit.
Ne plus l’avoir comme réveil matin.
Ne plus entamer la journée au son d’un bébé hurleur.
Ne plus craindre pour sa santé mentale.
Ne plus s’enfuir d’un endroit en s’excusant du niveau sonore des pleurs.
Ne plus avoir à faire face à tous ces regards qui savent tellement mieux.
Ne plus s’excuser chaque matin auprès de ses voisins.
Ne plus vivre reclus.
Ne plus penser qu’on a fait la plus grave erreur de notre vie.
Ne plus culpabiliser.
Ne plus souffrir .
Ne plus lutter contre cette fatigue irrépressible.
Ne plus porter ce fardeau.
Ne plus réorganiser sa journée 10 000 fois au rythme des non-siestes.
Ne plus en vouloir autres parents d’avoir reçu eux un enfant classique.
Ne plus se sentir prisonnier.
Ne plus espérer que quiconque comprenne ma vie.
Ne plus se demander lequel du jour ou de la nuit est le pire.

8 commentaires:

Sandra a dit…

Je te comprends, notre seule alié pour venir à bout de tout ça, c'est le temps, et tout le monde le sait maintenant: le temps, c'est de l'amour!
18 mois hier... j'ai eu plein de compliments au sujets de ma fille: oh qu'elle est souriante, pas avare de bisous, indépendante!
Ça rassure, depuis samedi midi ma fille est beaucoup plus facile à vivre...elle ne crie presque pas, ne se lamente pas, va faire sa vie et jouer de son coté, accepte de rester dormir seule dans le lit une fois posée, me laisse aller aux toilettes seule, quel bonheur! je respire, je suis reposée! enfin! Mais par quel miracle? Est-ce que ça va durer?

ptitou a dit…

Ne plus avoir peur de blesser, parce qu'au bord du gouffre, un pti bout qui ne comprend pas... Moi, j'ai tellement eu peur de moi-même ces derniers temps, peur d'en arriver à lui faire mal alors que je n'avais qu'une envie, le sécuriser, le rassurer, l'apaiser, mais la tension était trop forte... J'avais mal dans les tripes... C'est dur. Et maintenant, il s'endort mieux, mais j'ai toujours mal... dès qu'il crie la nuit... Heureusement, la journée, on dirait que tout s'est envolé, il est agréable et prend plaisir à découvrir le monde, du haut de ses 14 mois!

Cricri a dit…

Comme tout cela est vrai... comme je suis "soulagée" de lire que d'autres mamans vivent la même chose... contente de vous avoir trouvées en espérant avancer, doucement, vers le bout du tunnel, si sombre en ce moment. Ptitou : je me reconnais tellement dans tout ce que tu écris !!!!

Cricri

edornier1 a dit…

comme je comprends. J'ai du porter mon fils pendant des mois, je ne pouvais meme pas aller aux WC...Ca m'est arrivé meme de m'énerver après lui et de ne plus le vouloir...On a dormi 2h/24 les 3 premiers mois.
Puis le tummy sleep (ours qui reproduit les sons intra utérins) a fait son effet.
Il a mis 11 mois pour faire ses nuits, 8 mois pour dormir dans son lit et sa chambre.
Aujourd'hui à 18 mois, c'est un enfant qui reste anxieux, qui demande de l'attention mais qui a pris de l'indépendance. Il dort, il mange, joue de son coté. Par contre il ne va pas vers les autres enfants.
Alors bon courage à toutes les mamans, c'est dur mais on les aime tellement nos loupiots

maga et eric a dit…

je lis "ne plus" et je pleure quel soulagement aprés deux mois d'enfermement et de cauchemard avec mon BB intense. merci même si je sais que la route est encore longue.

Epuisella a dit…

maga et eric, plein de courage à vous et surtout passez par le forum au soutient garanti.
A très vite!

nanou a dit…

elle hurle là haut et moi je pleure là en-bas...elle ne dort pas bien, elle ne peut être seule parce que nous ne faisons q'une, mais qu'est-ce que je voudrais redevenir le moi d'avant tant c'est dur...mes aînés fuient la maison pour jouer dehors, mon mari nous fuit pour retrouver son jardin et moi je reste parce qu'il le faut bien...heureuse et appaisée de voir que tous les bébés ne sont pas tous des bébés de rêve...
nanou

Mariette a dit…

Ce blog est un havre de paix, un bulle l'air dans l'océan, une île avec un immense mur des lamentations...
Ne plus avoir peur de soi quand on manque de sommeil. Ne plus se surprendre à souhaiter un babi à ses amis qui ne comprennent pas. Ne plus somnoler en pleine nuit au son d'une crises qui commence en se demandant comment déposer son bébé en pleine nuit aux urgences pédiatriques sans avoir à supporter dix-mille questions stupides (Vous l'avez changé ? Vous l'avez pris dans vos bras ? As-t'il faim ?)

Et encore, j'ai un modèle qui dort super bien la nuit depuis toujours ! Quelle veinarde j'vous jure.